Le coaching de l’âge mûr

Le coaching peut aider les adultes à voir les avantages et les inconvénients des changements qui accompagnent le vieillissement. En tout cas, il démystifie l’idée que le vieillissement est un déclin en s’appuyant sur un modèle de développement des cycles de vie.

Les coaches cherchent à voir chez leur client les forces émergentes et les déficits liés à leur cycle de vie, leurs besoins concrets (nutrition, exercice, problèmes financiers), l’importance de leur vie sociale, amicale et familiale. Le plus gros problème de la plupart des adultes est qu’ils perdent de vue en vieillissant les attentes légitimes et les possibilités fantastiques de leur avenir. Le temps qui nous reste est tout ce que nous possédons, aussi le coach doit-il aider son client à rester en permanence dans le vent, toutes voiles dehors, les mains sur le gouvernail.

 

Ainsi, pour les adultes à mi-vie le coaching peut offrir les pistes suivantes :

  • remettez en questions tous les stéréotypes liés au vieillissement ;
  • gérez le vieillissement mais refusez de devenir vieux ;
  • favorisez en vous une attitude positive vis-à-vis de l’âge ;
  • apprenez à gérer le stress et investissez dans votre famille et vos amis ;
  • restez actif physiquement et suivez la règle des 10 % (chaque mois, pendant six mois, accroissez ou améliorez de 10 % votre activité physique, votre nutrition, votre sommeil, vos activités intellectuellement stimulantes; et réduisez de 10% les calories, l’alcool, le stress, la fumée et la télé!) ;
  • restez en apprentissage permanent et battez-vous pour vous maintenir intellectuellement en phase avec votre domaine d’expertise ;
  • conservez une palette riche d’activités et de savoir-faire ;
  • vivez au maximum de vos possibilités mais restez libre de vous adapter.

Les coaches aguerris savent que, si les quadragénaires sont les plus demandeurs d’audit personnel, de recentrage et de qualité de vie, les quinquagénaires sont ceux qui connaissent le pourcentage le plus élevé de gens satisfaits de leur vie. Ces derniers veulent surtout travailler plus intelligemment équilibrer leur vie entre le travail et le reste, et s’engager dans des activités extérieures qui mettent en valeur leur talent. Quant à ceux de soixante ans, ils recherchent plus de simplicité, d’intimité, de spiritualité… et des occasions de devenir des mentors eux-mêmes.